Automobile

Vous avez besoin d’un véhicule?

Avant tout, commencez par définir précisément vos besoins en fonction de l’utilisation que vous ferez du véhicule. Ensuite, faites-votre budget et déterminez votre capacité financière. Au besoin, faites-vous accompagner dans vos démarches par quelqu’un qui gardera la tête froide et qui vous ramènera à l’ordre si vous vous éloignez de vos critères personnels.

Un guide annuel comme celui de Protégez-vous vous aide à connaître les caractéristiques des véhicules neufs ou usagés potentiellement intéressants dans votre situation. L’acquisition d’un véhicule trop gros ou trop luxueux va nécessairement augmenter les coûts d’achat / de financement, d’assurance, d’essence et d’entretien. C’est un pensez-y bien!

Informez-vous sur un site comme Canadian Black Book pour connaître la valeur de reprise de votre véhicule actuel et ainsi mieux évaluer l’offre globale d’un commerçant qui reprend votre vieux véhicule au moment d’un achat ou d’une location.

Visitez le site de l’Office de la protection du consommateur au à la section automobiles et autres véhicules pour en savoir davantage : possibilité d’annuler un contrat, pertinence de payer pour une garantie supplémentaire, vérifications recommandées, assurance offerte, etc.

Voici maintenant quelques éléments à considérer si…

Vous désirez acheter un véhicule neuf?

Il semble plus avantageux de magasiner à la fin du mois ou à la fin de l’année-modèle, en septembre et octobre généralement, avant l’arrivée des nouveaux modèles. Le pouvoir de négociation est accru car le vendeur ou le commerçant doit atteindre des objectifs ciblés pour bénéficier de bonis ou de ristournes. Méfiez-vous des offres à 0% d’intérêt car elles incluent souvent les frais d’intérêts dans le prix d’achat. Si le prix au comptant du même véhicule est moins élevé, la différence vous indique les coûts réels de financement.

Vous recherchez un véhicule usagé?

Faites une recherche dans les petites annonces (magazines, journaux, internet) pour avoir une bonne idée des offres du marché. Vérifiez le prix d’un véhicule qui semble intéressant sur un site comme Canadian Black Book. Après un essai routier concluant, faites faire une inspection par un mécanicien indépendant en qui vous avez confiance. Vous décèlerez ainsi des problèmes potentiels et pourrez négocier le prix d’achat à la baisse ou opter plutôt pour un autre véhicule.

Consultez sans faute le Registre des droits personnels et réels mobiliers (RDPRM) pour vous assurer que le véhicule est entièrement payé et qu’il n’est pas une garantie pour un prêt, car la banque pourrait saisir le véhicule ou demander que vous remboursiez le prêt. Par mesure de protection supplémentaire, vous pouvez demander l’historique du véhicule à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) ou à une entreprise spécialisée.

Si vous faites affaires avec un commerçant, consultez l’étiquette du véhicule usagé car elle comporte beaucoup d’informations et fait partie du contrat de vente. Évitez à tout prix le financement de type 2e ou 3e chance au crédit avec des taux d’intérêts exorbitants (25%, 35%…). Prenez le temps d’évaluer les avantages d’une assurance ou d’une garantie prolongée car ces options peuvent s’avérer coûteuses.

Si vous faites affaires avec un particulier, sachez que la Loi sur la protection du consommateur ne s’applique pas puisqu’il s’agit d’une transaction entre deux personnes et non pas d’une transaction entre un particulier et un commerçant. Il est avantageux d’avoir un contrat écrit incluant vos coordonnées et celles du vendeur, la date de la signature, les renseignements sur l’automobile achetée (marque, modèle, année, kilométrage, etc.), le montant de l’acompte versé et le montant total de la transaction. Cela pourrait s’avérer utile si le vendeur vous avait caché des informations importantes et que vous vouliez le poursuivre. Faire inspecter le véhicule par un mécanicien est votre meilleure garantie en cas de problèmes.

Vous envisagez la location?

Comparez bien les différentes propositions, par exemple sur le kilométrage autorisé et les frais pour les kilomètres additionnels, ou encore sur les conditions d’option d’achat. Cela pourrait avoir un impact financier important à la fin de votre bail. Évaluez donc bien les avantages de l’option de location avant de faire tout acompte.

Lors de la remise du véhicule, faites attention aux frais facturés par les concessionnaires pour la moindre tache ou égratignure. Ces frais sont injustifiés s’ils découlent d’une usure normale. On peut vous exiger d’enlever des accessoires que vous avez fait installer, comme un démarreur à distance. On peut aussi vous exiger d’installer des pneus en meilleure condition et adéquats pour la saison où vous retournez le véhicule. Si vous êtes satisfait du véhicule, il pourrait être intéressant de l’acheter si la valeur résiduelle inscrite au contrat est égale ou inférieure à la valeur au marché.

©2019 ACEF. Tous droits réservés.  |  Conception Web par Nexion

Membres de :