Budget

Il n’y a rien de tel que de connaître l’état de nos finances personnelles pour prendre de bonnes décisions… à l’abri du stress. Seul ou à deux, faire un budget, c’est toujours mieux!

Pourquoi faire un budget?

Savoir où va mon argent me permet de mieux gérer mes finances personnelles. L’objectif visé est évidemment l’équilibre budgétaire: mes revenus doivent me permettre de faire face à mes dépenses. Ce sont mes valeurs personnelles qui vont déterminer les dépenses prioritaires dans mon budget, en tenant compte de mes besoins puis de mes désirs. Comme je suis unique, mon budget l’est aussi. Que ce soit pour régler mes dettes, pour avoir un coussin de sécurité ou pour épargner en vue d’un projet, je gagne à budgéter.

Comment faire un budget?

Avec un peu de temps et quelques calculs, votre bilan et votre prévision budgétaire seront établis, vous permettant de faire le suivi de vos finances personnelles et d’atteindre vos objectifs.

Le bilan financier fait le portrait de ma santé financière avec la liste de mes biens (actif) et de mes dettes (passif). C’est la valeur marchande d’aujourd’hui que j’utilise pour évaluer mes biens. Avec le temps, cette valeur peut avoir augmenté (par exemple ma maison) ou diminué (par exemple mon auto). Si mon actif est supérieur à mon passif, ma santé financière est probablement bonne. Si le total de mes dettes dépasse la valeur de mes biens, ma santé financière est moins bonne. Je peux décider de rétablir la situation grâce à mon budget.

La prévision budgétaire indique mon rythme de vie en comptabilisant tous mes revenus et toutes mes dépenses au cours de la prochaine année, même les dépenses irrégulières ou ponctuelles. J’essaie d’être le plus réaliste possible en évaluant chacun des postes budgétaires. Par exemple, je n’exagère pas le salaire attendu en comptant sur du temps supplémentaire incertain ou je ne sous-estime pas le coût des réparations à mon véhicule. Si je n’ai pas inclus mes dettes dans mes dépenses, la prévision budgétaire doit dégager une marge pour rembourser ces dettes, telles que calculées au bilan financier. Cette planification me permet de confirmer que je peux maintenir mon rythme de vie. Si cette planification est déficitaire, je dois refaire ma prévision pour qu’elle soit équilibrée. Est-ce que certains postes de dépenses peuvent être modifiés? Si je n’arrive pas à refaire mon budget, j’ai peut-être besoin d’un regard extérieur pour y voir plus clair et trouver une solution. Une consultation budgétaire serait peut-être appropriée.

Si ma prévision budgétaire est serrée, un suivi s’avère peut-être nécessaire pour m’assurer de la réalisation de mes objectifs. Je commence donc par établir un budget prévisionnel mensuel pour un mois précis avec les revenus et dépenses réelles anticipés pour cette période… car les mois se suivent mais ne se ressemblent pas! Ainsi, si je travaille sur appel et que je suis dans ma période creuse, je n’inscrirai pas mon revenu moyen comme dans la prévision budgétaire annuelle mais bien mon revenu réel. De la même manière, si mon budget cadeau est de $600 pour l’année, je n’inscrirai pas un $50 de moyenne mais plutôt $0 si je prévois ne rien acheter durant la période ou $200 par exemple si j’ai l’intention de dépenser ce montant pour acheter des cadeaux durant le mois. Une fois ma prévision mensuelle équilibrée, je vais en faire le suivi: j’indique les entrées et sorties d’argent dans la réalité pour confirmer la justesse de ma prévision et l’ajuster au besoin.

Que ce soit un simple tableau, un chiffrier ou un logiciel, plusieurs outils budgétaires sont disponibles pour vous aider à faire votre budget. L’important est que l’outil retenu réponde à vos besoins et que vous soyez à l’aise en l’utilisant. Nous vous proposons quelques grilles générales dans la section outils et d’autres plus spécifiques dans la section Prévention / Étapes de vie.

À votre santé financière!

Mieux vaut prévenir que guérir, dit-on. En matière de finances personnelles, on essaie ainsi d’avoir un rythme de vie légèrement en deçà de ses capacités. Avec l’argent non dépensé, on constitue un fonds de roulement (ça évite d’avoir des frais pour manque de provision dans le compte courant) puis un fonds d’urgence (ça me permet de m’ajuster en cas d’imprévu majeur, par exemple lors d’un arrêt de travail causé par un problème de santé important) et enfin de l’épargne pour d’autres projets (voyage, arrivée de bébé, achat d’une maison, retour aux études, etc.).

©2017 ACEF. Tous droits réservés.  |  Conception Web par Nexion

Membres de :