Couples et familles

Pour vous deux, pour vous trois, quatre… ou pour votre famille recomposée! Vous trouverez ici quelques informations de base concernant la dimension économique de votre vie, pour réfléchir, discuter, calculer, prévenir… Pour en savoir davantage, procurez-vous les guides À vos amours, à vos affaires (voir section documentation).

Parler d’argent à deux

Parler d'argent à deuxMon éducation et mes habitudes financières diffèrent de celles de mon conjoint. Comment arrimer nos deux réalités? Tout d’abord, il ne faut pas avoir peur: il faut communiquer à tout prix! Mieux se connaître aide à mieux communiquer. Et on n’oublie pas que tout n’est pas qu’une question mathématique. Certaines contributions à la famille ne se chiffrent pas. Au bout du compte, c’est souvent la recherche de l’équité plutôt que celle de l’égalité qui apporte un équilibre au couple. Et, s’il y a des enfants, les nôtres ou ceux de mon nouveau conjoint, il faut en tenir compte. Que ce soit dans notre relation ou pour nos finances personnelles, il faut faire des compromis…

Choisir notre modèle d’organisation budgétaire

Vous avez déjà votre manière de budgéter en couple? Vous n’en avez pas ou aimeriez modifier votre fonctionnement actuel? Voici un aperçu des quatre modèles. L’important est que l’organisation budgétaire retenue convienne à chacun de vous aujourd’hui, en l’adaptant à votre réalité au fil du temps.

Le pot commun

Tous les revenus et toutes les dépenses sont mis en commun. Le budget global englobe tout sans faire de distinctions. Que les revenus diffèrent un peu ou beaucoup, que les dépenses soient pour moi, pour toi ou pour nous, cela n’importe pas.

Le budget conjoint

Chacun contribue aux dépenses familiales selon son revenu personnel. La contribution se fait au prorata des revenus. Si je gagne 40% des revenus de notre couple, je paie 40% des dépenses communes; toi, tu paies donc 60%. Et chacun débourse pour ses dépenses personnelles.

Le budget séparé

Ici, on ne se préoccupe pas de savoir qui gagne plus ou moins. On sépare les dépenses communes à 50% et chacun assume ses dépenses personnelles. On agit un peu comme des colocataires qui ont défini ensemble les dépenses à partager.

Le budget compensateur

C’est un modèle similaire au pot commun mais auquel on a ajouté un souci d’équité. Les revenus sont mis en commun pour payer la majorité des dépenses. Il y a ensuite redistribution des surplus. Ils servent aux dépenses particulières de chacun ou à l’épargne.

Établir notre bilan financier

Pourquoi faire un bilan financier? Il est important de savoir ce qui est à moi, à toi ou à nous, autant relativement aux biens que chacun possède (actifs) qu’en ce qui concerne les dettes respectives de chacun (passifs). Au delà de la responsabilité légale, cela permet de déterminer éventuellement dans le budget qui en assume la responsabilité pratique. Un Bilan Financier est fournie à cet effet.

La décision de signer ou non tout nouveau contrat, seul ou avec quelqu’un d’autre, engage notre responsabilité. Avant de signer des informations sont requises pour s’assurer de prendre la bonne décision. Il faut savoir par exemple qu’on est responsable à 100 % du prêt auto signé avec un conjoint ou qu’on a besoin d’être libéré officiellement d’un endossement fait pour un ancien conjoint.

Grilles budgétaires

Gérer au quotidien

Quelles sont les bonnes pratiques de gestion à adopter en général? Comment valider que le modèle d’organisation budgétaire choisi est réaliste? Comment le mettre en pratique? C’est ici que l’on passe de la théorie à la pratique, de nos principes à la vie de tous les jours. Et on sort la calculette! Une grille budgétaire de prévision annuelle et une grille budgétaire de réalité financière sont fournies. La première est incontournable: il faut faire un budget pour savoir où on s’en va financièrement, ce qui peut nous amener à revoir nos priorités. La deuxième dépend de notre situation: si on gère un budget très serré, elle s’impose; si on est simplement curieux, elle peut nous éclairer.

Comprendre l’impact de notre statut civil

Le fait d’être mariés ou conjoints de fait change plusieurs choses dans notre vie. Ainsi, le mariage nous confère des droits et des obligations. Mais on doit se protéger personnellement, par exemple avec un contrat de vie commune et un testament, quand on est conjoints de fait. Par ailleurs, l’admissibilité à plusieurs programmes sociaux est établie selon les revenus déclarés dans les déclarations d’impôt. Les lois sur les impôts considèrent les conjoints de fait au même titre que les personnes mariées quand ils ont un enfant en commun ou cohabitent depuis plus d’un an. Le revenu du conjoint reconnu est également inclus dans le calcul d’une demande d’assistance financière comme exigé dans certaines lois telles que la Loi sur l’aide sociale ou la Loi sur l’aide juridique. Il est donc essentiel de mettre à jour l’information sur votre relation dans vos rapports avec les gouvernements fédéral et provincial, pour éviter peut-être une mauvaise surprise telle que l’obligation de rembourser un trop-perçu.

Capsules

Pour les couples ou familles nucléaires, pour avoir un aperçu du guide À vos amours, à vos affaires / information et réflexion pour simplifier la vie à deux, consultez les capsules de votre choix :

Pour les familles recomposées, pour avoir un aperçu du guide À vos amours, à vos affaires / information et réflexion pour simplifier la nouvelle vie à deux, trois…, consultez les capsules de votre choix :

©2017 ACEF. Tous droits réservés.  |  Conception Web par Nexion

Membres de :