Attention à certaines pratiques commerciales :

Lorsque nous magasinons, il faut être vigilant et faire attention à certaines pratiques commerciales. Citons quelques cas rapportés par des consommateurs.


La taxe de vente sur les certificats cadeaux

Il est bien pratique quand nous ne savons pas quoi offrir de se procurer un certificat cadeau.  Un consommateur fut très surpris lorsque la caissière voulu lui faire payer la taxe de vente sur le certificat cadeau qu'il venait de demander. Malgré ses protestations, elle n'en démordait pas. De plus, elle lui affirma que la personne qui utiliserait le certificat paierait aussi la taxe sur la marchandise.  Après un moment de discussion et d'obstination, il demanda à voir le gérant qui finalement sembla lui donner raison en ne lui chargeant pas la taxe de vente sur le certificat cadeau.

Ce consommateur avait-il raison ? A-t-il bien fait de demander des explications ?

La réponse est Oui, car il est illégal de payer une taxe de vente sur un certificat cadeau. La taxe sera payée par la personne qui utilisera le certificat lors de l'achat d'une marchandise.
Cette personne aura alors le choix de payer la taxe, suivant le coût de la marchandise, à l'intérieur du montant du certificat ou en plus.


Attention à certaines promotions :

1) Les fameux bons de réduction Il faut se rappeler que dans presque tous les cas, la réduction s'applique sur le prix régulier.

Nous avons plusieurs consommateurs qui ont eut la surprise de se faire facturer plus cher que le prix en solde lors de la présentation de leur bon de réduction. Quelques-uns ont fait rectifier le prix: leur bon était de 10% et le solde était de 20%; d'autres s'en sont aperçus après coup; et combien ne s'en aperçoivent pas du tout? Ils font confiance aux commerçants et ne pensent même pas que l'on puisse les tromper ainsi.

Le conseil, c'est de toujours se méfier des supposées réductions qui n'ont d'autre but que de vous attirer dans le magasin.

 2) Un autre cas, les bons d'achat cadeau qui eux aussi s'appliquent en général sur le prix régulier.

Une consommatrice l'a aussi appris à ses dépens. Elle avait un bon d'achat cadeau de $35.00 et voulait acheter un article en solde à $25.00, soit 50% de réduction sur le prix régulier de $50.00.

Arrivée à la caisse on lui apprend qu'avec son bon de $35.00, elle devra encore débourser un $15.00. Revenue de sa surprise, après un moment de discussion, elle finit par payer ce qu'on lui demande. Elle reste cependant avec la désagréable impression de s'être fait voler.

En effet, elle vient de payer $50.00 soit $35.00 de son bon cadeau + $15.00 d'argent, un article en solde à $25.00. Elle est frustrée. Il faut donc faire bien attention à ce genre de pratiques qui, bien que n'étant pas illégales, frôlent la fausse représentation.


La politique des échanges et des remboursements :

Avez-vous déjà eu à faire une demande d'échange ou de remboursement ?    En fait, il faut savoir que rien dans la Loi de protection du consommateur n'oblige le commerçant à reprendre le bien acheté, à l'échanger ou à nous remettre une note de crédit, sauf si l'article est défectueux.

Toutefois, la plupart des magasins appliquent leur propre politique d'échange et de remboursement dont ils fixent eux-mêmes les conditions. Ainsi, certains acceptent des échanges seulement, tandis que d'autres vont consentir à des remboursements. Attention! Les commerçants refusent souvent de reprendre la marchandise en solde. Les grands magasins adoptent habituellement des politiques plus souples que les boutiques ex : ils accordent un délai plus long, ils peuvent afficher clairement leur politique.

Un conseil avant de vous procurer un bien: informez-vous de la politique du magasin. Si nécessaire, faites inscrire ce qu'on vous a dit sur la facture, par exemple : Échangeable dans les 15 jours. Conservez cette facture et les emballages d'origine.

On a parlé d'articles défectueux. La loi prévoit que les biens qu'on achète doivent servir à un usage normal pendant une durée raisonnable. Les marchands sont donc obligés de faire réparer les articles défectueux sans frais additionnels pour le consommateur ou de les échanger, même s'ils ont été acquis en solde.

Je vous souhaite un bon magasinage !